FAQ

Les bris par choc thermique résultent de contraintes générées par une variation de température entre deux zones d’une même feuille de verre. Cette variation peut, par exemple, s’établir entre une partie de vitrage exposée aux rayons du soleil et une zone ombragée. Sous l’effet de l’ensoleillement, un vitrage s’échauffe d’autant plus que son absorption énergétique est élevée. Si une partie du vitrage reste froide, elle empêche la partie chaude de se dilater librement, générant ainsi des contraintes de compression et de traction respectivement dans les parties chaude et froide du vitrage.  Le verre étant moins résistant en traction qu’en compression, les contraintes de traction générées sont susceptibles de dépasser la contrainte de rupture du verre et de provoquer le bris du vitrage. C’est ce que l’on appelle une casse thermique. L’origine de la casse apparaît au bord du vitrage (dans la zone la plus froide du cadrage) et se caractérise par un plan de rupture perpendiculaire (90°) au bord et aux deux faces du verre. La fracture peut être monofilaire ou multifilaire.

Notre garantie pour un bris thermique est d’un an car s’il y a un défaut dans le verre le bris surviendra durant la première année. S’il survient après, la cause sera d’une autre nature qu’un défaut de fabrication.

QUELS SONT LES FACTEURS DE RISQUES

Conditions climatiques : La différence de température au sein d’un vitrage dépend directement de l’intensité du rayonnement solaire qui l’atteint (en fonction de l’orientation du vitrage, du moment de la journée, de la saison) et de la différence maximale de température entre le jour et la nuit. Les vitrages au nord présentent peu de risque de casse thermique, puisqu’ils ne sont pas exposés au soleil.

Caractéristiques du vitrage : Plus le facteur d’absorption énergétique du verre est élevé, plus le vitrage s’échauffe sous l’effet de l’ensoleillement. Les verres absorbants, les verres énergétiques ou encore les verres sur lesquels un film réfléchissant est apposé s’échauffent plus que les verres clairs et sont donc davantage sujets à la casse thermique.

Inertie thermique du cadre : Plus l’inertie thermique du cadre est élevée, moins la température du cadre s’adaptera rapidement aux conditions extérieures. La variation de température entre la partie visible du vitrage et la partie en contact avec le cadre (et par conséquent le risque de casse thermique) sera plus important. La couleur du cadre peut également influencer quelque peu le phénomène.

Environnement extérieur : L’environnement extérieur (édifice voisin, ombres projetées par les arbres) ou le bâtiment lui-même (terrasse surplombante, auvent, parure de fenêtres, vitrage posé en retrait du plan de la façade) peut soumettre le vitrage à un ombrage partiel et prolongé.

Environnement intérieur : L’environnement intérieur peut accroître de manière importante les écarts de température entre les parties chaudes et froides d’un vitrage en raison, par exemple, de la présence de stores ou de tentures, d’un objet sombre tel qu’un meuble derrière le vitrage, d’autocollants ou d’affiches apposées sur le vitrage, d’un plafond situé devant le vitrage ou d’autres dispositifs d’ombrage internes, mais également de la proximité d’une source de chaleur (radiateur, convecteur) ou d’un système de ventilation propageant de l’air chaud ou froid.

COMMENT LES PRÉVENIR

Le verre normalement résiste à ces contraintes, mais il peut arriver que pour des raisons particulières il y ait bris du verre. Dans ces cas, la qualité de fabrication du vitrage isolant ne pourrait être mise en cause. Lorsque la variation de température au sein d’un vitrage peut atteindre des valeurs supérieures à 30°C, on utilisera du verre trempé, qui résiste respectivement à des variations de température de l’ordre de 100 et 200°C. Le recours à ce type de verre pourra toutefois être généralement évité par la prise en compte de mesures simples, telles que prévoir un espace minimal de l’ordre de 40 mm entre le vitrage et les stores ou les tentures, éviter les systèmes rayonnants ou pulsants (radiateurs, convecteurs, air forcé) directement sur le vitrage et s’assurer que ceux-ci soient au moins distants de 20 cm du vitrage. L’air devrait circuler parallèlement au vitrage ou de préférence vers l’intérieur de la pièce.

SOURCE : ROBOVER

Coulissante

  • Une paire de fenêtres qui glissent d’un côté à l’autre au lieu de s’ouvrir vers l’extérieur ou vers le haut
  • Offre une allure contemporaine
  • Idéale pour installation près des aires d’activités à l’extérieur

En baie/Arquée

  • Ensemble de trois fenêtres ou plus qui font saillie sur une façade. La fenêtre centrale peut être fixe tandis que les fenêtres latérales sont  typiquement à bat tant ou à guillotine
  • Fournit beaucoup de lumière
  • Offre un angle de vue plus large
  • Ajoute du style à l’architecture.

À auvent

  • Fenêtre horizontale qui s’ouvre vers l’extérieur, à l’aide généralement d’une manivelle.
  • Fournit une ventilation même pendant la pluie
  • Fournit beaucoup de lumière
  • Souvent installée au-dessus des portes ou d’autres fenêtres

À guillotine

  • Fenêtre d’un style traditionnel qui s’ouvre en levant la partie inférieure ou en baissant la partie supérieure.
  • Prend peu d’espace
  • Installation idéale contiguë aux terrasses ou aux porches
  • Les cadres peuvent être utilisés pour agrémenter la décoration de la maison

À battant

  • Fenêtre verticale qui s’ouvre vers l’extérieur et peut se caractériser par des verrous à la fois sur les parties supérieures et inférieures. S’ouvre généralement avec une manivelle.
  • Fournit beaucoup de lumière
  • Offre un grand point de vue
  • Idéale pour les endroits difficiles d’accès, comme au-dessus d’un lavabo ou du comptoir

Fixes

  • Disponibles selon plusieurs formes et tailles, et ne peuvent être ouvertes.
  • Utilisée pour une variété de raisons, comme fenêtre panoramique ou petite fenêtre décorative, ou autres
  • Ne permet pas de ventilation

Panoramiques

  • Grandes fenêtres fixes qui ne peuvent être ouverte
  • Fournit beaucoup de lumière
  • Permet un très grand espace de vue
  • Ne permet pas de ventilation

Un crédit d’impôt allant jusqu’à 10.000$ si vous êtes admissible.

Détails du Programme gouvernemental RénoVert

Télécharger le feuillet RénoVert

  • Si votre achat a été fait avant 2006, les thermos clair étaient garantis 5 ans et les thermos Low-E avec gaz argon étaient garantis 10 ans.
  • Si votre achat a été fait après 2006, tous les thermos (clair et Low-E) sont garantis pour une période de 10 ans.

Habituellement l’année de fabrication est inscrite sur l’intercalaire à l’intérieur des deux verres de la fenêtre et sous le volet ouvrant pour une fenêtre à battant.

Les problèmes de condensation et de givre sur les fenêtres sont courants. Il peut s’agir d’une légère buée sur certaines fenêtres ou d’un givre persistant couvrant toute la surface du verre à l’intérieur. Bon nombre de propriétaires achètent de nouvelles fenêtres et se rendent compte que le problème n’a fait qu’empirer. La condensation se produit lorsque la vapeur d’eau dans l’air est refroidie au point qu’elle se condense sur les surfaces froides en gouttelettes d’eau ou en givre. Une des solutions à ce problème consiste à réduire le niveau d’humidité dans la maison.

Renseignements utiles :

PVC

Le PVC est du polychlorure de vinyle. C’est une sorte de plastique. Le moins cher, le plus populaire, mais aussi le plus fragile. Sa qualité est surtout liée à son épaisseur, qui varie généralement de 1,8 à 2,5 mm. Si les fenêtres sont larges, par exemple 30 pouces, il faut exiger un PVC épais, autrement le cadre risque de gauchir après deux ou trois ans.

Aluminium

Plus résistant que le PVC. Le cadre en aluminium peut donc être plus mince, laissant davantage de place au vitrage. Vu la grande conductivité de ce métal, le cadre sera plus froid l’hiver. Les cadres et les châssis en aluminium doivent être munis de bons coussins thermiques pour réduire la perte de chaleur par conduction.

Bois

Coûteux et demande plus d’entretien (durée de vie de 15 ans au lieu de 25 dans les autres cas). Il est plus vulnérable aux intempéries et à l’humidité. Les châssis en bois ont une bonne valeur isolante et résistance structurale, mais ils doivent être protégés contre les intempéries, soit au moyen d’une peinture ou d’une teinture normale ou de revêtements et de finis appliqués en usine et faciles d’entretien.

Mixte (Hybride)

Ces châssis sont faits de deux matériaux ou plus, tirant ainsi le meilleur parti des avantages qu’offre chaque matériau, comme le bois recouvert d’aluminium à l’extérieur ou le mélange PVC et aluminium.

Au Canada, on utilise maintenant 2 types de vitrage : le double et le triple avec du gaz à l’intérieur. Ces vitrages doivent respecter des normes très strictes d’efficacité énergétique. Voici ce que l’on doit surveiller : Le principal avantage des vitrages multiples est que les espaces entre les différentes couches de verre peuvent être remplis d’air, et l’air constitue un bon isolant. Au Canada, toutes les maisons devraient être munies à tout le moins de vitrages isolants doubles. Dans plusieurs régions, il peut être plus avantageux d’ajouter un troisième panneau de vitre aux fenêtres existantes de façon à réduire les pertes de chaleur et à augmenter la température des vitres intérieures, ce qui assurera un meilleur confort, de même qu’une réduction de la condensation et du bruit.

Pellicule métallique

Certains vitrages sont munis d’un revêtement de verre énergétique, c’est-à-dire une mince couche métallique invisible appliquée directement sur la surface du verre, on appel cela le verre LE (Low Emission) soit à faible émissivité. Ce revêtement permet à l’énergie thermique du soleil de pénétrer dans la maison tout en réfléchissant la chaleur produite à l’intérieur de la maison dans l’espace d’habitation, un avantage évident en hiver.

Intercalaires

Les intercalaires permettent de garder un espacement entre les 2 ou 3 vitres qui composent le vitrage de la fenêtre. Cette garniture ceinture les vitres et les rendent étanches. Ils doivent être non métalliques (sauf l’acier inoxydable) on les appels alors à faible conductivité. Les intercalaires à faible conductivité peuvent entraîner une amélioration du rendement thermique des vitrages de verre énergétique et à chargement de gaz des fenêtres allant jusqu’à 20 %. Ces intercalaires de meilleure qualité permettent de diminuer la condensation au bas des fenêtres et d’éviter le froid excessif le long de la vitre.

Le label Energy Star

ENERGY STAR est le symbole international d’excellence au chapitre de l’efficacité énergétique. Les produits qui l’affichent ont en effet fait l’objet d’épreuves suivant des procédures prescrites, démontrant ainsi qu’ils respectent ou dépassent les normes en la matière sans pour autant offrir un rendement inférieur. Sur l’étiquette, on retrouve entre autre la zone pour laquelle la fenêtre a été conçue. Le Canada est divisé en 4 zones : A, B, C, et D. Montréal est situé dans la zone B ainsi qu’une bonne partie du sud du Québec. Alors assurez-vous que la fenêtre que vous choisissez corresponde à la zone où vous habitez.

Le coupe brise ou coupe froid

Les coupe-brise assurent l’étanchéité contre la pluie et la poussière et minimisent les fuites d’air aux joints mobiles. Les joints de compression sont les types de coupe-brise les plus efficaces parce qu’ils peuvent être comprimés fermement entre le châssis mobile et le cadre. S’ils sont doubles, c’est encore mieux. Ils sont généralement amovibles, et peuvent être remplacés au besoin.